LA.N.D.I.A. : Perspectives de recherche

Publié le 26 avril 2024 Mis à jour le 18 mai 2024
Date(s)

le 27 mai 2024

14h30-18h
salle CRPM 114
Les chercheurs et les chercheuses étranger.es en résidence au CRPM (janvier-juillet 2024), Beniamino Della Gala, Serena Massimo et Beatrice Seligardi, partagent leurs perspectives de recherche pour le projet LA.N.D.I.A., à partir d'une réflexion commune visant à examiner la validité de la notion de "site-specific" déclinée dans différents champs disciplinaires et d'enquête.
 
Beniamino Della Gala, Y-a-t il des mots "site-specific"? Pour une enquête linguistique et mythologique sur les "borghi"
La mythologie des villages qui parsèment l'arrière-pays italien et jouent un rôle important dans le tourisme est sans aucun doute constituée d'images : celles des cartes postales, ainsi que celles qui prolifèrent dans les lieux de tournage des séries télévisées italiennes distribuées à l'échelle internationale. Mais aussi de mots : les mots du marketing territorial, en premier lieu, qui s'expriment souvent par des formules figées, sémantiquement indépendantes des spécificités locales et visant uniquement à revêtir d'une aura de prestige les territoires qu'ils entendent promouvoir. D'autre part, ceux qui font partie du paysage du village : plaques, inscriptions, panneaux d'information ou d'ornement, où peuvent également figurer des textes qui n'ont rien à voir avec la localité mais servent de pur embellissement - poèmes, textes littéraires, citations - pour créer une atmosphère dans laquelle il est agréable pour les visiteurs de se promener. Dans les deux cas, on assiste donc à la transformation en fétiches de mots qui perdent en force sémantique autant qu'ils gagnent à véhiculer un vague sentiment de luxe spirituel.  Ce qui est proposé comme ligne de recherche possible est donc une enquête sur le lien entre le marketing des « borghi » et le mot fétichisé, en nous référant aux études sur les processus de technicisation du mythe menées par Furio Jesi.
 
Serena Massimo, Partager le geste, ré-nouveller l’"en-commun". La danse "site specific" comme réinvention performative de l’habiter
En s'appuyant sur les outils théoriques de la phénoménologie et de la nouvelle phénoménologie, il sera proposé de considérer les « zones internes » à la lumière de leur dimension "affective", c'est-à-dire des "manières de sentir" et de se mouvoir en elles. Ainsi, il sera souligné que la relation avec ces espaces est marquée par un phénomène de "résonance atmosphérique" basé sur les "invitations à sentir" provenant d’elles. L'accent sera mis sur les arts vivants en tant que pratiques de réinvention performative de notre manière d'habiter les lieux. En prenant le format "site specific" de Virgilio Sieni comme étude de cas, il sera démontré que cela est possible parce que la danse, qui révèle la nature intrinsèquement relationnelle de notre être au monde, réactive les capacités de transformation inhérentes aux habitudes corporelles et, avec elles, de renouveler continuellement les termes de notre vie commune.

Beatrice Seligardi, Pour une définition de “littérature site-specific”: morphologie et patrimonialisation de la littérature dans les stratégies de valorisation territoriale
En considérant quelques études de cas liés à la Sardaigne, il sera proposé de réfléchir sur une possible définition de “littérature site-specific”, c'est-à-dire les œuvres littéraires dont la création est étroitement liée à un événement spécifique visant à valoriser des aspects culturels et/ou naturalistes d’une place et contribuant à remodeler l'imaginaire culturel et touristique d'un lieu. La littérature site-specific peut inclure, par exemple, des pratiques d'écriture issues de résidences d’auteurs, mais aussi des phénomènes de littérature de commande liés à des expositions et des installations artistiques.

La séance du séminaire sera suivie d'une table ronde.

Discutante / Lucia Quaquarelli, Adrien Frenay

Mis à jour le 18 mai 2024