journée d'étude / Les migrations entre mémoire et patrimoine

Publié le 23 mars 2018 Mis à jour le 28 mars 2018

Enjeux, réappropriations, résistances

Date(s)

le 18 mai 2018

9h-18h
Lieu(x)
Ecole Normale Supérieure
salle Aimé Césaire (9h-13h)
salle des Actes (14h-18h)
45, rue d'Ulm Paris
Depuis plusieurs années, le phénomène migratoire occupe de façon croissante l'attention publique et le débat politique dans nombre d'États européens, donnant lieu à des dynamiques (apparemment) contradictoires. Ainsi, en parallèle au durcissement des politiques migratoires à l'échelle européenne, on assiste à une valorisation culturelle et sociale de la migration.
Celle-ci se reflète dans la multiplication des narrations portant sur les vies et les parcours des migrants, qui font ainsi l'objet d'une mise en récit (recueils de témoignages, récits de vie, documentaires) dépassant le cadre médiatique aussi bien que celui des pratiques militantes pour pénétrer dans le champ littéraire, cinématographique, théâtral et artistique. À cette entrée de la migration dans le domaine des arts répond la place croissante qui lui est faite par les musées, depuis l'exposition d'œuvres d'art contemporain dans nombre de musées de société (qu'on songe, récemment, à l'installation temporaire « We are here » au Mucem), jusqu'à la création de la Cité nationale de l'histoire de la migration en 2007 et sa transformation en Musée National d'Histoire de l'Immigration (MNHI) à Paris.
Si ces initiatives reflètent non seulement un consensus transversal concernant la nécessité de construire une mémoire des migrations, elles montrent aussi que la migration est devenue une catégorie patrimoniale à part entière. Ce lien entre construction d'une mémoire et patrimonialisation n'est pourtant pas univoque. Ainsi, doit-on lire la patrimonialisation comme aboutissement d'un travail de mémoire ayant valeur de résistance culturelle, ou plutôt comme une réappropriation où les enjeux politiques posées par la migration sont amoindris, si ce n'est reformulés voire effacés ?


Partenaires :
La journée d'étude est organisée avec la collaboration de l'Ecole Normale Supérieure de Paris.

Mis à jour le 28 mars 2018